19 :: Le Henri Grâce à Dieu (1514)

On doit cette majestueuse caraque au célèbre et talentueux roi Henri VIII (1491-1547), né en un lieu prédestiné : Greenwich.

Pour la première fois, les mâts ne sont pas faits d’une seule pièce. Afin d’accroître leur hauteur et leur résistance, on superpose plusieurs espars réunis par des attaches appelées chouquets. Remarquez le lion à la proue qui deviendra un « classique » anglais.

Le navire royal déplace 1000 tonnes. Il est long d’environ 40 m, large de quelque 7 m; 21 canons de bronze et 130 couleuvrines (canons longs et légers) constituent son armement. Le mât de misaine et le grand mât portent des voiles carrées, tandis que le mât d’artimon et le contre-artimon sont gréés de voiles dites latines. En s’inspirant d’une source qui nous est inconnue, Lecouvie place deux voiles carrées au-dessus de la voile d’artimon.

Un incendie accidentel détruit ce bateau en 1552.