26 :: Vaisseau français (vers 1800)

Ce vaisseau à trois ponts doit être de troisième ou même de second rang, déplaçant de 1500 à 1700 tonnes.

Malgré un équilibre remarquable des formes, il montre une complexité de gréement et laisse deviner celle des manœuvres. Si l’on considère attentivement son armement, les stratégies navales de l’époque, la vie à bord, on constate qu’il témoigne déjà d’un équilibre fragile, faisant appel à de multiples savoirs et compétences.

La construction et les manœuvres sur ces vaisseaux exigent une prodigieuse exploitation des ressources matérielles et humaines. Que dire de ce qu’il faut posséder pour les représenter à la manière de Lecouvie…