38 :: Une Gaspésienne

Chaque « pays » le long du Saint-Laurent a ses bateaux de pêche. Celui-ci, du lieu d’origine d’Edmond Lecouvie, doit posséder un beaupré escamotable, afin de faciliter l’accostage. Il est aussi muni d’un artimon que l’on appelle volontiers un « tape-cul » (écrit tapecu ou tap-cul, selon un vétéran du Saint-Laurent).

De la part de l’artisan, c’est un hommage à son père et à sa patrie d’enfance. Pour nous, c’est une place dans la grande histoire de la navigation que racontent les 42 sculptures d’ivoire.